Qui se ressemble, s’assemble.

, popularité : 11%

Marine Le Pen n’est pas la seule à vouloir présenter un aspect respectable pour son parti. Beaucoup de ses homologues européens s’appliquent à présenter un profil similaire.
Examinons de près qui compose le groupe « Europe des nations et des libertés » qu’elle va finir par constituer au Parlement européen le 16 juin 2015.
S’y retrouvent le Parti pour la Liberté néerlandais (PVV ), le Parti de la liberté autrichien (FPÖ), la Ligue du Nord italienne et le Vlaams Belang flamand (Belgique), deux membres du parti polonais KNP, Congrès de la Nouvelle Droite, plus, arrivés par la suite, un député roumain et un député de l’Alternative pour l’Allemagne.
Tous ces partis se veulent fréquentables . Cependant, ils sont tous pour le départ des immigrés et diabolisent l’Islam.
A cette fin, ils peuvent, comme le Front National, instrumentaliser une rhétorique féministe. Le FPÖ autrichien par exemple prétend, après Cologne, protéger les femmes contre les violences des demandeurs d’asile.
Ils sont dans les faits opposés aux droits des femmes.
Le Vlaams Belang soutient la famille traditionnelle et le partage traditionnel des tâches . Il se prononce pour un salaire parental. Il est totalement opposé à l’avortement.
Le KNP veut en finir avec le droit de vote des femmes. Il est contre le mariage homosexuel. En 2010, deux gouverneurs de région de la Ligue du Nord, fraîchement élus, s’opposaient, en toute illégalité, à l’introduction dans leur région de l’IVG médicamenteuse.
En 2011, le FPÖ s’élevait contre l’élargissement de la loi sur l’avortement.

Qui se ressemble, s’assemble, non ?