#12 juin 2021 pour nos libertés, contre les idées d’extrême droite. Les extrêmes droites sont un danger pour les droits des femmes !

, popularité : 32%

Dans le contexte pré-électoral, les thématiques d’extrême droite et la manière de les traiter sont placées par de trop nombreux acteurs-trices politiques au centre des débats. Les propos racistes et sexistes sont banalisés et les alliances avec l’extrême droite deviennent plus fréquentes. L’air devient progressivement irrespirable.
Tout ceci dans un contexte sanitaire, économique et social dégradés où les inégalités se creusent engendrant misère et pauvreté, surtout pour les femmes et où les libertés fondamentales sont attaquées.

Même si le Rassemblement National ne s’exprime pas beaucoup sur le sujet à l’heure actuelle, les idées d’extrême droite, qui infusent au-delà de ce parti politique, révèlent un projet politique clairement patriarcal, dans lequel l’égalité entre les femmes et les hommes n’a pas sa place. C’est cette banalisation des idées de l’extrême-droite qui conduit à des actes violents comme récemment la dégradation des locaux de Planning familiaux par des anti-IVG (Strasbourg et Nantes).

De fait le RN ne propose rien de concret pour défendre les droits des femmes.
Il ne dit mot par exemple des violences sexistes et sexuelles sauf pour incriminer les immigrés qui en seraient les auteurs exclusifs. Bien plus, le 8 mai dernier Marine Le Pen, évoquant la candidature de Dupont Moretti dans les Hauts de France, se permettait d’ironiser sur les bracelets anti rapprochement, dispositif de lutte contre les violences machistes au sein du couple. Et cela quelques jours après le féminicide perpétré contre Chahinez à Mérignac.

Le RN s’oppose aussi à la PMA pour toutes les femmes et veut revenir sur le mariage pour tou.te.s.
Il est vide de propositions effectives sur l’accès à l’égalité salariale ou la résorption de la précarité.

Partout dans le monde, quand les extrêmes droites sont au pouvoir, les droits des femmes et ceux des immigré.e.s sont attaqués en premier. Donald Trump aux États-Unis ou Jaïr Bolsonaro au Brésil en sont la démonstration éclatante. La situation actuelle en Pologne ou en Russie sont aussi des exemples où au nom d’une vision de la famille traditionnelle, le droit à l’avortement est attaqué, les violences conjugales dépénalisées.

Figeant et essentialisant un « eux » et un « nous », divisant la population selon la nationalité, la couleur de peau ou encore la religion, instrumentalisant la laïcité, les extrêmes droites s’opposent à l’universalité des droits, en particulier sur des sujets concernant directement les femmes. Elles sont un véritable danger qu’il faut combattre.

Partout, formons des cortèges féministes

A Paris, retrouvons nous à 13h45 devant le Castorama de Place Clichy, 3 rue Caulaincourt.

ATTAC, CGT, CNDF, Collectif CIVG Tenon, Les Effrontées, Femmes Solidaires, FSU, LDH, Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Maison des Femmes de Montreuil, Marche Mondiale des Femmes, Mémoire traumatique et Victimologie, Réseau féministe Ruptures, SKB, Solidaires