Qu’est ce que la Fondation Jérôme Lejeune qui a publié ce petit manuel de propagande anti avortement distribué dans des lycées privés ?

, popularité : 8%

Jérôme Lejeune (13 juin 1926 - 3 avril 1994), médecin, a fait partie de l’équipe qui a découvert en 1959 la trisomie 21. Expert auprès de l’OMS en matière de génétique, il accumula durant sa vie les récompenses académiques et les titres honorifiques.
Il était membre de l’Académie de médecine et de l’Académie des sciences morales et politiques.
Et il était aussi membre de l’Opus Dei, partisan de l’instauration d’un gouvernement chrétien par le contrôle des mœurs.
En 1967, dans un article intitulé « La pilule nous prépare-t-elle des générations de monstres ? », il utilise sa position respectée dans le monde médical pour contrer les arguments en faveur de la contraception de Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé, figure de proue du Mouvement Français pour le Planning Familial.

Petit à petit, Jérôme Lejeune devient la référence mondiale en matière de lutte anti-avortement. Il a été très actif en France mais aussi aux États-Unis et au Danemark . Il est cofondateur des associations "pour le respect de la vie", dont Laissez-les vivre, Les femmes et les enfants d’abord, SOS Tout-petits et Secours aux futures mères. Il n’hésite pas à assimiler l’avortement aux crimes contre l’humanité perpétrés par la dictature nazie.Il réalise aussi des vidéos condamnant le "génocide de l’avortement".

Laissez-les vivre, dans les années 1980, avait fortement influencé le Front National de Jean-Marie Le Pen l’ incitant à changer son discours sur l’avortement. Ce dernier, constatant que son opposition radicale à l’avortement faisait fuir certain-e-s électeurs et électrices, avait mis en avant la proposition de déremboursement à défaut de pouvoir supprimer totalement la loi de 1975.

Son lobbying intensif et sa notoriété lui permettent de faire repousser plusieurs tentatives de légalisation de l’avortement sous la présidence de Georges Pompidou (1911-1974). Aux États-Unis, il contribue par ses rapports et interventions dans les années 1980 au recul du droit à l’avortement sur le terrain juridique .
Nommé par le Pape Jean Paul II, membre de l’Académie pontificale des sciences, il devient son conseiller dans leur combat commun contre l’avortement.
Ses obsèques ont été célébrées en grande pompe le 6 avril 1994 à Notre-Dame-de-Paris par le cardinal Jean-Marie Lustiger et Mgr Lorenzo Antonetti, nonce apostolique.

En 1995, la famille Lejeune, fonde la « "Fondation Lejeune pour la vie". Cette organisation obtiendra en moins d’un an sa reconnaissance d’utilité publique. Un record ! Est ce parce qu’ au sein de la famille nous trouvons un secrétaire d’état à la santé et à la sécurité sociale puis aux finances en la personne d’Hervé Gaymard, époux de Clara, fille du professeur ? Cette même Clara Lejeune, était, elle, directrice de cabinet de Colette Codaccioni, ministre de la Solidarité entre générations. Ce précieux label permet de collecter des dons et legs déductibles des impôts, destinés à remplir une mission d’intérêt général.Le but de la fondation est « poursuivre l’œuvre du Professeur Jérôme Lejeune : recherche médicale sur les maladies de l’intelligence et génétiques ; accueil et soins des personnes atteintes de la trisomie 21 et autres anomalies génétiques. » [1]
La fondation est financée par des donateurs tels que Philippe de Villiers grâce aux recettes du Puy-du-Fou [2]

La lutte contre l’avortement ferait bien partie de « l’œuvre » de Jérôme Lejeune et la fondation est donc très engagée dans ce combat. Elle finance donc des livrets de propagande anti avortement distribué dans des lycées privés !
Actuellement la chargée de communication de la fondation est Ludovine de la Rochère, par ailleurs présidente de la Manif pour tous. La fondation a décidé par un communiqué de presse de contester l’amendement visant à la création d’un délit d’entrave numérique à l’avortement.