Les député-es FN votent à l’Assemblée nationale

, popularité : 10%

À l’Assemblée nationale comme au parlement européen, les élu-es frontistes se sont opposé-es à de nombreux textes élargissant ou améliorant les droits des femmes. Les deux député-es FN ont par exemple voté contre la loi sur « l’égalité réelle entre les femmes et les hommes », qui incitait les pères à prendre un congé parental et complétait des textes déjà adoptés sur l’égalité professionnelle, les violences faites aux femmes et la parité.
La loi prévoyait aussi la suppression de la notion de « situation de détresse » dans la définition de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). La députée Marion Maréchal-Le Pen avait alors dénoncé « l’idéologie égalitaire de la gauche » et des « mesures souvent contestables ».
Les deux député-es FN ont aussi voté contre la loi de modernisation du système de santé en 2015, qui comporte des mesures renforçant le droit d’avorter (dont la suppression du délai de réflexion de sept jours). Marion Maréchal-Le Pen était montée au créneau contre une « nouvelle banalisation de l’IVG ».
Ils ont voté également contre la loi sur le harcèlement sexuel, et contre la loi pour l’abolition du système prostitutionnel.
Extrait d’un article de Marine Turchi, Médiapart
https://www.mediapart.fr/journal/france/140116/droits-des-femmes-les-contradictions-de-marine-le-pen?onglet=full