Le Planning Familial tel que le rêvent les Le Pen

, popularité : 10%
JPEG - 86 ko

A l’automne 2015, Marion Maréchal-Le Pen, catholique traditionaliste, annonce qu’elle supprimera les subventions régionales au Planning Familial (et aux associations LGBT) en cas de victoire du FN en région PACA, dénonçant la supposée « banalisation de l’avortement » par le Planning, lors d’un raout de la Manif pour tous.

Une mesure qui « n’entre pas dans les projets du Front national », réplique Marine Le Pen, cheffe du parti (sur Itélé, le 27 novembre puis sur BFMTV le 30 novembre 2015). [1] [2]

Marine Le Pen poursuit en disant que c’est « une bonne chose » que le Planning Familial distribue des contraceptions « à des jeunes filles qui n’osent pas passer par leurs parents ». « Mais il faut aussi orienter le Planning familial, lui demander d’aider aussi des jeunes femmes qui, peut-être, ont envie de conserver leur enfant. C’est le rôle de la région, aussi, que de créer aussi une ligne budgétaire pour les jeunes mères qui sont en difficultés. Je préfère donner cette possibilité au Planning familial, en ce qui me concerne, plutôt que de supprimer les subventions ». [3]

Une fois de plus Marine Le Pen fait le grand écart entre positions traditionalistes et natalistes d’un côté, et droits des femmes de l’autre, afin de tenter de contenter toutes les franges de son électorat potentiel.